Comment obtenir le label « Fait maison » ?

Le label « Fait maison » revient à la une des actualités avec le décret relatif à la mention « fait maison » entré en vigueur le mardi 15 juillet dernier.
Ce décret concerne les établissements de restauration commerciale et des ventes à emporter pour les plats préparés.

Les restaurateurs peuvent dorénavant figurer sur la devanture ou la carte de leur établissement, le logo « fait maison ».
Ce logo représenté par un toit de maison posé sur une casserole, garantit une cuisine sur place avec des produits bruts ou traditionnels de cuisine.
Mais que faut-il savoir sur ce label ? Comment l’obtenir et quels sont ses avantages ?






Les conditions requises pour avoir le label « Fait maison »

Le label Fait maison permet aux consommateurs de distinguer un plat « fait maison » d’un plat industriel (ou plat préparé) réchauffé en cuisine.
En France, plus de 80% des restaurants pratiqueraient cette cuisine dite « d’assemblage ».
Mais que faut-il retenir des conditions nécessaires pour arborer le label Fait maison ?

Par définition, le label Fait maison est un signe officiel qui permet aux consommateurs de distinguer les plats cuisinés sur place avec des produits bruts.
On entend par produits brut, selon le décret n° 2014-797 du 11 juillet 2014, tout produit alimentaire n’ayant subi aucune modification importante, y compris par chauffage, marinage, assemblage ou une combinaison de ces procédés. (source Flickr (CC BY 2.0))
De ce fait, même les plats élaborés à partir de produits surgelés peuvent être considérés comme « fait maison ».
Les conditions à remplir se résument principalement à la réalisation des plats sur place, que ce soit avec des produits frais ou non.
Tout ce qui est plat réchauffé, précuit ou pré-assemblé ne peut donc pas avoir le label Fait maison.

A lire : Les normes pour la restauration

Où obtenir le label « Fait maison » ?

Le label Fait maison peut être attribué plat par plat.
Le restaurateur n’a pas de démarches administratives à effectuer pour avoir le label Fait maison.

Une fois que toutes les conditions requises sont respectées, le professionnel (restaurateur, traiteur…) peut publier le logo sur sa carte, son menu ou même son site internet.
Par ailleurs, la mention « Les plats « faits maison » sont élaborés sur place à partir de produits bruts » doit être affichée même si le restaurant ne propose aucun plat fait maison.

Les avantages et inconvénients du label « Fait maison »

Tout d’abord, parlons des avantages du label Fait maison.
Pour les professionnels du métier de bouche, cette mention permet d’identifier les plats élaborés par le cuisinier, ce qui valorise son métier.
Du côté des consommateurs, cette mention permet de distinguer une cuisine d’assemblage fait à partir de préparations industrielles, d’une cuisine préparée avec des produits bruts.
Cela répond à un besoin de transparence et d’information des consommateurs.

Pour les inconvénients du label Fait maison, cela concerne principalement l’usage abusif ou frauduleux du label.
Aussi, certains restaurateurs pensent qu’on devrait attribuer un label pour les plats élaborés à partir de produits industriels.
Cela afin de préserver cette même transparence des informations que pour le label Fait maison.

Pour conclure

Le label Fait maison est une garantie pour le consommateur sur ce qu’il mange et la provenance des produits utilisés.
Ce label s’inscrit dans un objectif de respecter les normes adoptés pour chaque type de plat ou le concept du restaurant (dans le cas des restaurants 100% « fait maison »).
De plus, le label Fait maison met en valeur le travail du cuisinier et contribue à rassurer les clients sur la qualité des plats servis.

Pour aller plus Loin
Les Tendances Restauration 2018

Dans cet ebook, je vais vous présenter les nouvelles tendances avec lesquelles vous devrez composer en 2018 et vous donnerais des pistes pour enrichir votre offre et mettre à jour votre gamme de produits.

Pour les futurs restaurateurs qui souhaiteraient se lancer dans l’ouverture de leur premier (ou nouveau) restaurant, c’est un guide indispensable pour décrypter les concepts bien dans leur époque qui attireront le plus de consommateurs.Alors ne soyez pas à la traine et découvrez le futur de la restauration dans ces prochaines pages.

3 commentaires

  1. 22 juillet 2014

    Nouveau label « fake maison »

    Depuis dimanche, le nouveau label « fait maison » est entré en vigueur. Il impose aux restaurateurs qui l’utiliseront de proposer des plats « cuisinés sur place à partir de produits bruts ou traditionnels ». En réalité, il est très facile d’apposer ce logo tout en cuisinant avec des produits industriels.

    Surgelés et conserves bienvenus

    Théoriquement, un restaurateur utilisant le label « fait maison » promet au consommateur des « plats cuisinés à partir de « produits bruts » ou de « produits traditionnels de cuisine ». Problème : le décret liste tellement d’exceptions que les produits bruts pourraient au final se faire très rares dans nos assiettes. Ainsi, la loi permet aux restaurateurs d’utiliser des produits « épluchés, (à l’exception des pommes de terre), pelés, tranchés, coupés, découpés, hachés, nettoyés, désossés, dépouillés, décortiqués, taillés, moulus ou broyés ». Pour le travail de préparation en cuisine, on repassera. Quant à la fraîcheur des produits, il reste possible de cuisiner des produits déjà fumés ou salés, mais aussi « réfrigérés, congelés, surgelés ou conditionnés sous vide ».

    « Le gouvernement pénalise ceux qui ne cuisinent que des produits frais »

    De quoi rendre furieux certains restaurateurs pratiquant déjà le « vrai fait maison ». « C’est du ‘fake maison’. Avec toutes ces exceptions, un restaurateur peut très bien cuisiner uniquement des produits industriels et afficher ce nouveau label », déplore ainsi le restaurateur parisien Xavier Denamur. « En réalité, pour satisfaire les lobbies industriels, le gouvernement pénalise les professionnels qui ne cuisinent que des produits frais », ajoute-t-il. Pour illustrer les limites de ce décret.

    illustrant les limites du nouveau logo. Officiellement labellisés « faits maisons », nos plats sont presque exclusivement cuisinés à partir de… produits industriels.

    https://www.facebook.com/icifaitmaison

    Répondre
  2. Nevissas
    10 avril 2015

    Bonjour
    je voudrais juste savoir comment obtenir l ‘auto collant du label fait maison ?
    merci .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.