Le document unique d’évaluation des risques, obligatoire.

Document unique d’évaluation des risques

Document unique d’évaluation des risques

En application de l’article L4121-1 du code du travail, tout employeur de plus de un salarié est tenu de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés, c’est-à-dire de mettre en œuvre des actions de préventions des risques professionnels et de pénibilité du travail (pénalité entre 1500 et 3000 € en cas de non réalisation).

Le résultat de ces évaluations des risques doit être transmis dans ce document appelé DOCUMENT UNIQUE.






 

Le document unique doit par conséquent comporter l’inventaire des risques identifiés dans chaque unité de travail, c’est-à-dire :

  • -Identifier les dangers (capacité d’un équipement à causer un dommage pour la santé des travailleurs, couteau, trancheuse, steam, friteuse, grill…)
  • – Analyser les risques (conditions d’exposition des travailleurs à ces dangers)

Selon l’article L4121-3 du code du travail, l’évaluation des risques doit porter sur :

  • – Choix des procédés de fabrication, équipements de travail,
  • – L’aménagement des lieux de travail ou des installations en hauteur (ranger les conserves lourdes en bas plutôt qu’en haut de l’étagère)
  • – La définition des postes

Le document unique doit être réalisé par l’employeur et consultable par :

  • – Les salariés
  • – La médecine du travail
  • – L’Inspection du travail
  • – Les agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale comme la Cram

Le document unique garantit à vos équipiers, à vos convives, puis aux autorités que vous mettez tout en œuvre pour assurer la sécurité de vos équipiers, mieux vaut éviter de tendre le bâton…

Il se compose de la façon suivante :

1- Identité de l’entreprise

  • Fiche d’identité
  • Organisation de la sécurité au sein de l’entreprise
  • Organisation des secours
  • Organisation d’exercices d’évacuation
  • Organisation du suivi médical
  • Gestion des déchets

2- Historique des modifications en précisant le nouvel appareil, le lieu d’installation et la date de l’installation

3- Evaluer les risques en fonction de la gravité du risque et la fréquence d’exposition au risque par le salarié et ce par secteur

La gravité va se définir de la façon suivante :

  • 1- Faible sans arrêt de travail pas d’incidence sur le personnel
  • 2- Moyen arrêt de travail de moins de 7 jours accident corporel localisé
  • 3- Grave arrêt de travail de plus de 7 jours incapacité Permanente partielle
  • 4- Très grave mortel

Quant à la fréquence elle se définit comme telle :

  • 1- Extrêmement rare Moins d’une fois/an Evènement improbable
  • 2- Rare au moins 1fois/an Evènement peu probable
  • 3- Courant au moins 1fois/semaine Evènement probable
  • 4- Fréquent en continu 1 fois/jour Evènement très probable

4- Récapitulatif des risques

  • 1. Risque d’incendie et d’explosion
  • 2. Risque de chute de hauteur
  • 3. Risque de chute de plain-pied
  • 4. Risque de chute d’objets
  • 5. Risque et nuisance liées au bruit
  • 6. Risque lié à l’éclairage
  • 7. Risque lié à l’organisation de la sécurité
  • 8. Risque lié à l’organisation du travail
  • 9. Risque lié à la malveillance
  • 10. Risque lié aux agents biologiques et/ou au manque d’hygiène
  • 11. Risque lié aux ambiances climatiques et thermiques
  • 12. Risque lié aux circulations et aux déplacements routiers
  • 13. Risque lié aux circulations et aux déplacements sur site (hors de la voie publique)
  • 14. Risque lié aux postures et aux gestes répétitifs (en dehors des manutentions)
  • 15. Risque lié à l’utilisation de matériaux
  • 16. Risque lié aux machines et équipements de travail
  • 17. Risques psychosociaux (violence au travail, agression et harcèlement, stress et épuisement…
  • 18. Risque lié à l’utilisation d’écran
  • 19. Risque lié aux vibrations
  • 20. Risque lié à l’utilisation de produits chimiques
  • 21. Risque lié à l’intervention d’entreprises extérieures
  • 22. Risque lié à l’électricité

Une fois la fréquence et la gravité des risques établies, il suffit de le mettre en forme de la façon suivante, et ce pour chaque lieu, et chaque danger :

Voilà un exemple que vous pouvez mettre en place et mettre à jour à chaque nouveau danger potentiel, nouvel équipement, travaux, bien sûr chaque DU est différent et dépend de l’installation existante et des locaux.

Si nous pouvons limiter les arrêts de travail, autant que ce soit bien fait…

 

Pour aller plus loin…

Comment BOOSTER
Mon Restaurant

Cette année est particulièrement difficile pour le secteur de la restauration, j’ai donc décidé de vous offrir tous mes conseils de restaurateur pour booster votre restaurant dans tous les domaines : la création d’un restaurant, le chiffre d’affaire, la clientèle, les fournisseurs, les salariés, l’image, la communication…

1. J’augmente mes revenus

Comment augmenter ses revenus sans baisser la qualité ? C’est ce que nous verrons avec les méthodes de détermination et de stratégie de prix. Le prix est-il adapté pour votre clientèle ? Comment vos offres midi/soir peuvent booster votre chiffre d’affaires ?

2. Je baisse mes dépenses

Les coûts fixes d’un restaurant deviennent vite élevés, comment alors bien sélectionner ses fournisseurs ? Gérez-vous correctement votre personnel ?

3. Je fais venir plus de clients

C’est le nerf de la guerre, nous verrons comment fabriquer une image de marque, les techniques d’optimisation de sa carte, de l’ambiance, de la salle. Mais plus important encore, comment faire venir des clients avec les outils de communication traditionnels et l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.