Restaurant-Max-A-Table

« Max à table » ,un restaurant connecté à Bordeaux

Restaurant-Max-A-Table

Le premier restaurant connecté vient d’ouvrir à Bordeaux. Voilà un concept innovant alliant la technologie à la restauration.

C’est exactement le but de Matthias Cadet, manager du restaurant « Max à table ».
C’est dans cette logique qu’il a été amené à s’associer à la société Digital Interactive, fabriquant des tables interactives.

max-a-table

 

Le restaurant, situé rue Cornac dans le quartier des Chartrons, a ouvert ses portes le 30 avril dernier.
L’établissement est équipé de quatre tables connectées d’une valeur de 5 à 10 000€. Avec ces tables tactiles, les clients pourront directement choisir leur plat et commander.

Ce qui pourrait prétendre à une « déshumanisation ». Mais là encore, Matthias Cadet affirme qu’au contraire, cela pourrait alléger le manager de certaines tâches, ce qui lui permettrait de s’occuper d’autres choses comme l’animation du restaurant par exemple.

maxatable

Bien évidement, comme on est au lancement, ces tables tactiles peuvent avoir quelques bugs.
Mais les fonctionnalités de ces tables, à part le choix et la commande de plats, compensent ces petits défauts techniques.
Par exemple, le client peut aller sur l’application du cinéma UGC ou encore participer à des jeux pour gagner des boissons gratuites dans le restaurant.

Ce nouveau concept a été bien accueilli par la population bordelaise. Ce qui pousse Matthias Cadet, à élargir son projet sur une chaîne de restaurant dans plusieurs villes comme Toulouse, Lyon ou Marseille.

Grégory Messer

Fondateur de Restaurateur A Restaurateur . Je partage avec vous ma passion pour les métiers de la restauration à travers ce site .

1 Commentaire

  1. none
    21 juillet 2014

    LE  »  » « resto »  »  » des Chartrons à éviter!
    Les « tapas »: Une assiette de charcuterie sans aucun intérêt toute droit sortie d’un emballage sous cellophane de supermarché avec des rillettes Bordeau Chesnel et du jambon cru, d’une couleur marron, plus que dépassé!
    Le hambourgeois commandé en précisant bien que je ne voulais pas le chutney poires-pommes fût servi avec.
    Les frites de patates douces se sont transformées en huile aux frites de pommes de terre classiques agrémentée de cheveux.
    Avec 2 sodas, nous avons quand même payé CA 30.50€!!!
    Mais attention monsieur fût trop bon, en nous offrant 1 timbale de frites!!!
    Des tables connectées ne font pas tout, et il serait bien d’investir dans un carnet et un crayon afin que les souhaits des clients soient respectés, dans des charlottes de protection pour cheveux afin qu’ils restent sur la tête du préparateur en cuisine et peut être un chef qui sache réellement cuisiner!
    Et en plus ils sont fourbes! Ils savent supprimer mon commentaire négatif sur Facebook, sans y répondre et vous confondre en excuses. Quand on gâche une soirée, on assume!

    Répondre

Ecrire un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Four Seasons se lance dans le service aérien

Fermer