Le barème Francis Lefebvres

Le barème Francis Lefebvres

Si vous songez à acquérir un fonds de commerce, il est important de bien négocier son prix de vente en fonction de la rentabilité de l’affaire que vous êtes sur le point d’acheter.

Il existe différents outils vous permettant de calculer le juste prix selon le chiffre d’affaires de votre prédécesseur et ainsi, indirectement, de bien évaluer son potentiel avant de vous lancer.

Je vous propose aujourd’hui de découvrir l’un d’entre eux; le barème Francis Lefebvres

Le barème Francis Lefebvres, qu’est ce que c’est?

Élaboré par les éditions Francis Lefebvres, ce barème n’a aucun caractère officiel mais est pourtant largement utilisé par les experts et les tribunaux (principalement dans la région parisienne).

Vous pourrez l’obtenir auprès de votre service d’impôts et je vous conseille de vous renseigner sur les pratiques en vigueur auprès des chambres de commerce et de métiers, de notaires ou d’experts-comptables.

Comment l’utiliser le barème Francis Lefebvres ?

Il faut d’abord bien définir la nature de votre commerce, le barème est en effet différent selon que vous souhaitiez acquérir un café-tabac, une pizzeria, un restaurant ou un salon de thé.

Partez ensuite du chiffre d’affaires TTC moyen sur les trois dernières années du fonds, information que son précédent propriétaire est dans l’obligation de vous fournir.

Pour estimer la valeur du fonds, vous allez devoir appliquer le pourcentage correspondant à la nature du commerce que vous reprenez.

Pour une pizzeria par exemple: imaginez que celle-ci est générée un chiffre d’affaires moyen de 100 000 euros.
Vous allez pouvoir valoriser votre fonds en appliquant le barème de 40% à 80% qui s’applique dans votre cas et ainsi obtenir un prix de vente se situant dans une fourchette de 40 000€ à 80 000 €.

Les limites du barème:

Le barème Francis Lefebvres doit être manié avec précaution en tenant compte notamment des précautions suivantes.

  • Les résultats obtenus doivent toujours être adaptés à votre cas particulier.
  • Ce barème fait figure de modèle mais il n’en reste pas moins que vous devez tenir compte des particularités de votre affaire lorsque vous l’utilisez si vous voulez être sûr d’en faire le meilleur usage possible (pensez par exemple à l’emplacement ou à la notoriété de votre fonds).
  • Les pourcentages de chiffre d’affaires sont normalement plus significatifs que les pourcentages de bénéfices;
  • Les pourcentages doivent être réduits lorsque le chiffre d’affaires atteint une somme importante.

Dans tous les cas, vous devrez obligatoirement passer par un expert en évaluation qui vous permettra de nuancer ce premier travail d’évaluation et éviter les écueils du barème (en majorant ou en minorant l’évaluation avec des critères qualitatifs par exemple).

Pour aller plus loin…

Comment BOOSTER
Mon Restaurant

Cette année est particulièrement difficile pour le secteur de la restauration, j’ai donc décidé de vous offrir tous mes conseils de restaurateur pour booster votre restaurant dans tous les domaines : la création d’un restaurant, le chiffre d’affaire, la clientèle, les fournisseurs, les salariés, l’image, la communication…

1. J’augmente mes revenus

Comment augmenter ses revenus sans baisser la qualité ? C’est ce que nous verrons avec les méthodes de détermination et de stratégie de prix. Le prix est-il adapté pour votre clientèle ? Comment vos offres midi/soir peuvent booster votre chiffre d’affaires ?

2. Je baisse mes dépenses

Les coûts fixes d’un restaurant deviennent vite élevés, comment alors bien sélectionner ses fournisseurs ? Gérez-vous correctement votre personnel ?

3. Je fais venir plus de clients

C’est le nerf de la guerre, nous verrons comment fabriquer une image de marque, les techniques d’optimisation de sa carte, de l’ambiance, de la salle. Mais plus important encore, comment faire venir des clients avec les outils de communication traditionnels et l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux.

Un commentaire

  1. marcelino66
    11 août 2015

    Bonjour,
    J’ai été à la recherche d’informations et de conseils pour créer une Street Food lorsque je suis tombé sur votre article. Franchement, il est bien structuré et bien clair même si je n’ai pas lu que quelques lignes au début. C’est pour cette raison que j’ai décidé de laisser ce petit commentaire.
    En fait, j’ai plusieurs fois envisagé d’ouvrir un petit restaurant pour mon propre compte, mais compte tenu des moyens financiers à mettre en œuvre, je pense qu’il serait mieux de m’orienter vers un autre projet moins onéreux qui est la restauration ambulante.
    Vous parlez ici de l’achat d’un fonds de commerce de restaurant, c’est très instructif et intéressant. Seulement, je trouve vraiment dommage que le barème Francis Lefebvres ne s’applique pas aux restaurants ambulants.
    Professionnel dans la restauration que vous êtes, pourrai-je avoir vos conseils pour démarrer mon activité ? (je parle là bien sûr d’une Street Food). Dans l’attente de votre réponse, je partage volontiers votre article. Merci d’avance.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.