Mon salarié sent mauvais, comment lui dire ?

Mon-salarié-sent-mauvais-restauration

Mon-salarié-sent-mauvais-restauration

Dire à un collègue ou à son salarié qu’il sent mauvais, voilà un sujet très délicat !

On peut être confronté à cette situation dans la vie quotidienne au travail, face à nos collègues et employés qui ne sont pas forcément proches de nous.
Justement, cette distance dans la relation professionnelle rend la situation encore plus gênante. Pourtant, un employé qui sent mauvais peut être un vrai handicap pour la société, non seulement vis-à-vis des collègues mais surtout face aux clients.

Si vous êtes gérant d’un restaurant, comment dire à un des serveurs ou serveuses qu’il ou elle sent mauvais ?

Vous ne pouvez pas lui dire ça comme si vous disiez bonjour, ou comme si ce n’était qu’une simple remarque comme une autre.
Tout simplement parce que le sujet peut atteindre la sensibilité des autres et ainsi les blesser émotionnellement.
Il faut alors suivre tout un processus délicat, choisir la bonne occasion pour aborder le problème et bien peser chaque mot.

Que faire quand un salarié sent mauvais ?

Ici, ce sont les différentes approches conseillées pour aborder le sujet.
Il y a différentes approches pour aborder le sujet de l’odeur corporelle.
Tout dépend alors de plusieurs facteurs : la personnalité de la personne, le rapport que vous avez avec cette personne, le moment choisi pour aborder le sujet et les mots utilisés pour évoquer le problème.
Le message ne change pas, et votre intention n’est surtout pas de blesser la personne concernée. Il faut miser sur la façon dont vous aller aborder le sujet.

Se renseigner sur la personne

Avant d’aborder un sujet aussi délicat, vous devez vous renseigner sur la personne concernée.
Déjà, évaluer le rapport que vous avez avec cette personne, est-ce que c’est strictement professionnel ou il y a une amitié, une complicité naissante ou établie entre vous.
Cela est déterminant pour évoquer le problème de l’odeur corporelle de la personne.

En effet, les risques sont différents. D’un côté, si la personne concernée est juste un collègue ou un employé, vous serez encore plus gêné d’aborder le sujet certes, elle pourrait s’offusquer de votre intervention, comme vous ne la connaissez pas assez mais cela peut être considéré comme un rappel au respect des conditions de travail dans la société.

D’un autre côté, si vous êtes plus proche de cette personne, vous pouvez utiliser cette proximité pour mieux aborder le sujet.
En tant que collègue, employeur mais aussi ami de cette personne, vous devez lui en parler, pour son bien.
Ici par contre, le risque est encore plus grand car si la personne le prend mal, vous risquez aussi de perdre votre amitié. Que faire dans ce cas ? Si chaque situation comporte des risques, on dira qu’il faut se lancer dans tous les cas !

Si vous ne connaissez pas encore la personne qui a des problèmes d’odeur corporelle, renseignez-vous auprès des autres employés ou en parlant avec cette personne !
Il faut savoir si elle est sensible, comment elle pourrait le prendre, afin de pouvoir adapter votre discours. Après, il ne vous reste plus qu’à choisir le bon moment et avoir les bons mots !

Choisir le bon moment

Vous n’allez pas dire à une personne qu’elle sent mauvais lors de la réunion du personnel, d’un pot ou lors du déjeuner devant ses autres collègues !
Ce serait très indélicat de votre part ! Il est primordial de choisir le bon moment même s’il faudra attendre péniblement que cela se présente.
Le meilleur moyen ce serait d’en parler avec la personne seul à seul, lors d’une rencontre dans les toilettes ou en allant directement vers elle pour lui demander quelque seconde (mais discrètement) ou venir discrètement vers elle lorsqu’elle vide les poubelles du restaurant.

Aussi, il faudra prendre en compte le bon moment pour la personne concernée. Par exemple, vous n’allez pas lui faire une remarque sur son odeur alors qu’elle vient de se disputer avec un collègue ou qu’elle a l’air fatiguée ou après une dure journée qui met les nerfs à vifs !

Cependant, ne venez pas non plus lui casser la morale avec ça si elle est joyeuse, bien que là, vous ayez plus de chance qu’elle le prenne pas mal !
Ici encore, c’est un vrai casse-tête de trouver le moment idéal donc le mieux c’est de saisir l’occasion. Une fois que la personne n’est ni déprimée, ni super excitée, qu’elle semble normale et disposée à écouter, lancez vous !

Utiliser les bons mots

Une fois le bon moment choisi, encore faut-il avoir les bons mots ! Là se situe le vrai challenge ! Comment dire à une personne qu’elle sent mauvais ?
Surtout dans le domaine de la restauration, où l’hygiène est primordiale ! C’est comme lui reprocher de ne pas respecter son travail et de faire honte au restaurant vis-à-vis des clients.
Déjà, il faut vous attendre que la personne considère votre remarque comme un reproche, puis comme une insulte visant à la pointer du doigt sur un sujet honteux.

Il se peut que la personne qui sent mauvais ne vous croie pas, ce qui accentuera sa colère en considérant que vous vous moquez délibérément de son hygiène corporelle.
Pour cela, il vous faut choisir et peser chaque mot utilisé ! Déjà, pour rassurer la personne concernée que vous n’avez pas de mauvaises intentions.
Si c’est votre salarié, essayez de vous justifier en parlant au nom de votre établissement donc de l’ensemble des employés.

Puis, allez-y doucement, en n’utilisant que des mots plus ou moins positifs.
Les termes négatifs et péjoratifs comme « mauvais », « pue », « nauséabonde », « insupportable »,… sont à exclure !
Privilégiez plutôt les termes moins violents comme « odeur corporelle », « odeur particulière », « odeur de la transpiration »,…il faut que ce soit percutant mais pas agressif.

Avoir le bon comportement

Enfin, lorsque vous abordez le sujet avec le salarié qui sent mauvais, faites attention à votre maîtrise corporelle.
C’est-à-dire vos gestes, votre ton, tout ce qui n’est pas verbal mais qui est plus interprété que les mots eux même.
Adoptez une posture encourageante, essayez de cacher vos émotions, mais de montrer un peu votre gêne vis-à-vis de la situation car cela prouverait que vous n’agissez pas par méchanceté sans aucune retenue.

Ayez l’ai décontracté, souriant, comme pour rassurer votre salarié ou votre collègue que ce n’est pas non plus la fin du monde.
Cependant, faites attention à ne pas utiliser le ton humoristique, sinon le message risque de mal passer ou d’être mal interprété.

Déjà, les blagues sur l’odeur corporelle des gens ne sont pas très bien vues, mais si cela s’avère être la vérité, la personne concernée soutiendra forcément qu’on s’est moqué d’elle.
Lorsque vous évoquez le sujet de l’odeur désagréable du salarié, soyez ferme et rassurant.

Les problèmes liés aux salariés qui sentent mauvais

Pourquoi il est important de signaler à un salarié s’il sent mauvais ?
Pourquoi prendre autant de risque ?

Tout simplement parce que ce problème affecte l’entreprise. Pas seulement les employés mais surtout les clients.
Dans la restauration, les règles d’hygiène sont strictes et la propreté est la plus importante condition de fonctionnement d’un restaurant.

Dès qu’on parle de l’hygiène chez les employés d’un restaurant, on pense directement aux mains, qu’il faut se laver les mains régulièrement.
Cela est nécessaire bien sûr mais imaginez qu’un serveur sente mauvais, alors que c’est celui qui communique directement avec le client et pire, qui apporte ce qu’ils vont manger !Ce serait très dangereux pour l’image de votre restaurant ! Il fait chaud en cuisine, les cuisiniers transpirent mais ne doivent pas non plus sentir mauvais comme ils manipulent la nourriture !

Dans tous les postes, dans un restaurant, si un salarié pue, cela va affecter l’ambiance générale !

Un restaurant doit sentir bon la nourriture et donner l’envie aux clients !
Or, si un salarié à l’odeur particulière se déplace dans le restaurant, son odeur risque de couper l’appétit des clients.

Concernant le gérant du restaurant, si un des salariés sent mauvais, cela peut induire que le gérant n’est pas compétent et qu’il pourrait éventuellement ne pas respecter les règles d’hygiène.
Dans tous les cas, avoir un salarié qui sent mauvais représente un énorme risque pour un restaurant.

Les risques que l’on prend face aux salariés qui sentent mauvais

Comme on l’a précisé plus haut, un salarié qui sent mauvais peut mal prendre une remarque sur son odeur corporelle.
Il peut se sentir offensé et sera directement sur la défensive, pouvant provoquer un conflit.

Mais il faut savoir que dans le pire des cas, le salarié peut porter plainte.

C’est la raison qui pousse les employeurs à s’abstenir face à un employé qui sent mauvais.
En janvier 2012, une affaire de problèmes liés à l’odeur corporelle a été jugée par la chambre sociale de la Cour de cassation.
La Cour a admis que même des propos corrects employés pour dénoncer une odeur particulière chez un salarié, peuvent être traduits comme de l’harcèlement moral à l’égard du salarié.

Même si l’employeur se défend en plaidant la bonne foi dans l’intérêt même du salarié concerné, des éléments comme l’attestation médicale du salarié concerné, prouvant qu’il ne souffre pas de sudation anormale, peuvent justifier l’acte d’harcèlement moral.
C’est pourquoi, il faut faire extrêmement attention si l’on veut aborder ce sujet délicat.

 

En conclusion, dire à son salarié qu’il sent mauvais tout en le rassurant que ce n’est pas contre lui mais pour son bien et le bien du restaurant semble être une mission impossible.
On peut croire que dans tous les cas, le salarié concerné le prendrait mal quitte à le traduire en justice.
Cependant, avec une bonne méthode, en choisissant le bon moment ainsi que les bons mots, il se peut que le message passe sans pour autant créer une gêne ou une tension au sein de l’établissement.

Pour aller plus loin…

Comment BOOSTER
Mon Restaurant

Cette année est particulièrement difficile pour le secteur de la restauration, j’ai donc décidé de vous offrir tous mes conseils de restaurateur pour booster votre restaurant dans tous les domaines : la création d’un restaurant, le chiffre d’affaire, la clientèle, les fournisseurs, les salariés, l’image, la communication…

1. J’augmente mes revenus

Comment augmenter ses revenus sans baisser la qualité ? C’est ce que nous verrons avec les méthodes de détermination et de stratégie de prix. Le prix est-il adapté pour votre clientèle ? Comment vos offres midi/soir peuvent booster votre chiffre d’affaires ?

2. Je baisse mes dépenses

Les coûts fixes d’un restaurant deviennent vite élevés, comment alors bien sélectionner ses fournisseurs ? Gérez-vous correctement votre personnel ?

3. Je fais venir plus de clients

C’est le nerf de la guerre, nous verrons comment fabriquer une image de marque, les techniques d’optimisation de sa carte, de l’ambiance, de la salle. Mais plus important encore, comment faire venir des clients avec les outils de communication traditionnels et l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.