Gérer des clients qui font trop de bruit dans le restaurant

Gérer des clients qui font trop de bruit dans le restaurant

Vos obligations en matière de bruit

Il faut savoir que les nuisances sonores dans des lieux comme les restaurants, les bars sont régis par le code de l’environnement (Art R571-25 à R571-30).

De plus l’art 1334-31 du code de la santé publique précise “Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité”

La réglementation relative au bruit souligne que le niveau sonore ne doit pas dépasser 85 décibels au travail, au delà les employés doivent bénéficier de protections auditives.

D’autre part l’exploitant doit mettre en place un système d’isolation sonore de manière à ce que l’émergence du niveau sonore des habitations mitoyennes ne dépasse pas 3 décibels la nuit et 5 décibels le jour.

Quelques exemples afin de se rendre compte:

  • Conversation a voix basse 20 décibels
  • Aspirateur 70 décibels
  • Moto 90 décibels
  • Baladeur 100 décibels
  • Marteau piqueur: 120 décibels






 

Le bruit engendré par l’exploitation d’un restaurant, d’un bar peut survenir à divers niveaux:

  • Les discussions et éclats de rire sur terrasse par les clients
  • Les travaux
  • Le rangement de la terrasse
  • La musique amplifiée, contrairement à la musique d’ambiance
  • Une ventilation inappropriée
  • La climatisation qui peut engendré un bruit latent régulier
  • Les jeux vidéo

Il est alors de votre devoir de protéger vos clients et vos équipes contre ces nuisances sonores.
Il est a noter une différence de qualification pénale des nuisances de jour ou de nuit.

Le jour, seule l’atteinte à la tranquillité du voisinage est prise en compte, la nuit s’ajoute le tapage nocturne.
Les mesures accoustiques contrôlant l’intensité du bruit sont la seule preuve éfficace démontrant les nuisances sonores devant un tribunal, de plus elles sont obligatoires en cas de nuisances sonores dues à des bruits d’activité, comme un restaurant ou une discothèque par exemple.

En cas de non respect des règles liées aux nuisances sonores, outre une amande qui peut s’élever de 450 à 1500 Euros, les autorités peuvent confisquer le matériel ou en encore ordonner une fermeture administrative.
L’image alors négative de l’établissement et la perte de chiffre d’affaires pourrait être dangereux pour la survie de l’établissement.

Le dialogue, un compromis nécessaire

Lorsque le bruit est causé directement par l’activité de l’établissement, le gérant se doit de tout en oeuvre afin de limiter les nuisances sonores.
Mais dans certains cas il est plus difficile d’intervenir, notamment lorsque le bruit est causé par certains clients.
Il est alors plus délicat de s’interposer afin de ne froisser personne, mais cela s’avère indispensable.

Et ceci dans le but de protéger les autres clients, les employés, le voisinage, l’image de l’établissement et rester dans la limite du supportable, autorisée.
Si certains de vos clients font trop de bruits et nuisent a l’entourage, il est préférable d’intervenir avec le sourire, calmement afin de ne ne pas envenimer la situation et de demander aux clients de ne pas faire trop de bruit pour le bien être de tout le monde, eux compris.

Si les désagréments continuent vous pouvez leur expliquer que vous êtes responsable des nuisances sonores émanant de votre établissement, que les sanctions en cas de nuisances régulières peuvent être préjudiciables pour vous et votre établissement, par conséquent pour les clients eux-mêmes.

Si vraiment les clients ne veulent pas y mettre du leur et persistent en gênant considérablement votre activité et la tranquillité des autres, il vous est possible de faire intervenir la police si vous estimez ne plus pouvoir gérer la situation, vos voisins vous remercieront, ainsi que les clients qui souhaitaient plus de calme et dîner paisiblement.

La police pourrait alors les contraindre à s’acquitter d’une amende de soixante huit euros.

Il faut savoir chaque année, la préfecture de police de Paris prononce près de 350 fermetures administratives de débits de boissons, dont environ soixante pour tapage nocturne dû a une musique amplifiée, soixante pour atteinte à la tranquillité publique par des rires ou éclats de voix, et une cinquantaine pour non respect des règles administratives notamment le non respect des horaires de fermeture.

Il faut savoir que la majorité des fermetures durent entre neuf et quinze jours.
Afin de préserver le calme et gagner le respect de tous, le gérant du restaurant responsable des nuisances sonore causées au sein de son établissement doit rapidement intervenir de façon amicale, calme afin de calmer les esprits et garantir la tranquillité des autres clients.

Pour aller plus loin…

Comment BOOSTER
Mon Restaurant

Cette année est particulièrement difficile pour le secteur de la restauration, j’ai donc décidé de vous offrir tous mes conseils de restaurateur pour booster votre restaurant dans tous les domaines : la création d’un restaurant, le chiffre d’affaire, la clientèle, les fournisseurs, les salariés, l’image, la communication…

1. J’augmente mes revenus

Comment augmenter ses revenus sans baisser la qualité ? C’est ce que nous verrons avec les méthodes de détermination et de stratégie de prix. Le prix est-il adapté pour votre clientèle ? Comment vos offres midi/soir peuvent booster votre chiffre d’affaires ?

2. Je baisse mes dépenses

Les coûts fixes d’un restaurant deviennent vite élevés, comment alors bien sélectionner ses fournisseurs ? Gérez-vous correctement votre personnel ?

3. Je fais venir plus de clients

C’est le nerf de la guerre, nous verrons comment fabriquer une image de marque, les techniques d’optimisation de sa carte, de l’ambiance, de la salle. Mais plus important encore, comment faire venir des clients avec les outils de communication traditionnels et l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux.

Un commentaire

  1. juliette
    6 septembre 2015

    En lisant l’article, c’est plus facile de lire ces conseils que de les mettre en pratique. Effectivement, les clients sont toujours « ROI » et il faut donc s’adapter à leur comportement. Dans un restaurant classique comme dans un débit de boisson, ce n’est pas toujours évident d’entendre les mouches qui volent. Il y a forcément du bruit, notamment dans un bar où l’atmosphère commence à chauffer lorsque les clients ont picolé plus de verre que le normal.
    Je tiens personnellement à vous remercier pour ces nombreuses précisions. Il me parait aussi juste de connaître les réglementations en vigueur pour assurer la pérennité de son restaurant et la fidélisation de ses clients.
    Sinon, il arrive souvent que des clients font ce qu’ils veulent et négligent les avertissements des restaurateurs lorsqu’il y a trop de bruit. Avec mon expérience, recourir à la Police pour régler ce genre de situation n’est pas toujours nécessaire, sauf en cas d’extrême urgence. Il faut savoir garder son sang-froid et avoir le sens de la communication.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.