refuser les enfants dans son restaurant

Peut on refuser les enfants dans son restaurant ?

Les enfants au restaurant

Refuser les enfants au restaurant, serait discriminatoire sur le seul fait qu’il soit un enfant, tout comme refuser l’accès dans son restaurant sur le fondement d’un motif tel que la religion, un handicap….

En tant que lieu recevant du public, les restaurants ne peuvent refuser l’accès aux enfants dans leur établissement, bien sur nous parlons bien de restaurant et non de débit de boissons à consommer sur place comme les bars.






 

Les art 225-1 et 225-2 du code pénal régissent certaines règles liées à la discrimination:

“Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs moeurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.
Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales à raison de l’origine, du sexe, de la situation de famille, de l’apparence physique, du patronyme, du lieu de résidence, de l’état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des moeurs, de l’orientation ou identité sexuelle, de l’âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales.”

“La discrimination définie aux articles 225-1 et 225-1-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende lorsqu’elle consiste :

  1.  A refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;
  2. A entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque ;
  3. A refuser d’embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne ;
  4.  A subordonner la fourniture d’un bien ou d’un service à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ou prévue à l’article 225-1-1 ;
  5.  A subordonner une offre d’emploi, une demande de stage ou une période de formation en entreprise à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ou prévue à l’article 225-1-1 ;
  6.  A refuser d’accepter une personne à l’un des stages visés par le 2° de l’article L. 412-8 du code de la sécurité sociale.

Lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès, les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende.”

Il est vrai que dans certains cas, les enfants peuvent être turbulents, courir autour des tables, crier, et par conséquent gêner considérablement le service d’une part et la tranquillité des autres clients.

Dans ce cas nous pouvons nous adresser à l’enfant directement en lui expliquant qu’il fait du bruit, que ça dérange les autres clients qui sont là pour passer un moment tranquille et paisible.
Si les désagréments continuent il serait sage d’aller voir les parents concernés en leur demandant de calmer leur enfant, pour lui d’une part mais aussi pour les autres et leur bien être mais également pour des raisons de sécurité, notamment celle de l’enfant.

En effet si il court autour des tables il peut gêner le serveur, celui ci pourrait chuter et faire tomber l’enfant, ou encore renverser un plat sur le petit.

Avant que cela n’arrive mieux vaut l’éviter, ne dit on pas “mieux vaut prévenir que guérir”.

L’avis des enfants au restaurant

Il est important de fidéliser la clientèle dite “familiale”, elle est souvent fidèle et aime déjeuner régulièrement dans un restaurant qui accueille particulièrement la famille.
De plus les enfants sont les clients de demain, il est convenable de les canaliser et les intéresser, d’autre part de nos jours les enfants peuvent avoir un rôle de décideur pour les loisirs de la famille.

Afin de mieux canaliser les enfants dans son restaurant, peut être faudrait-il les séduire.
En créant des espaces ludiques de jeux par exemple, bien sûr ce n’est pas possible partout, mais avec des sets de tables amusants et ludiques comprenant des histoires des coloriages, il est toujours possible d’intéresser certains enfants, un instant au moins!

Il y a également le “cadeau offert”, qui fidélise les enfants ou encore le livret d’activités, avec coloriage, jeux, quizz de questions relatives à l’alimentation avec bien sûr la pochette de crayons…
De plus avec le quizz proposé dans le livret d’activités, cela pourrait être une activité en commun avec les parents, où tout le monde participe.

Mais il est encore possible de les initier aux réjouissances culinaires en leur proposant des mini portions de certains plats proposés aux grands, les enfants d’aujourd’hui sont de plus en plus intéressés et curieux des plaisirs de la table, de plus manger comme les grands est pour eux un véritable sentiment de reconnaissance .

Notre artcile sur les Menus Enfants 

Certes ce n’est pas toujours facile d’avoir des enfants dans le restaurant, mais les refuser est mal venu, braquet les parents n’est pas bon pour le chiffre d’affaires ou l’image de l’établissement, mieux vaut les canaliser, les fidéliser par certaines petites astuces ludiques car ils sont les clients de demain.

Grégory Messer

Fondateur de Restaurateur A Restaurateur . Je partage avec vous ma passion pour les métiers de la restauration à travers ce site .

2 Commentaires

  1. chefpaul
    2 septembre 2015

    Bonjour,

    Je ne pouvais pas m’empêcher de lire cet article après avoir vu le titre. En fait, c’est original d’aborder un tel sujet comme ça même si on ne voit pas directement des plaques ou autres affichages interdisant les enfants dans les restaurants. Personnellement, je n’ai jamais vu ça.

    Sinon, je vous remercie pour toutes les précisions que vous avez apportées en ce qui concerne la loi relative à la discrimination. On apprend des choses à travers vos articles. On dirait que vous êtes à la fois restaurateur professionnel, chef d’entreprise, commercial, juriste et rédacteur… épargnez moi ces détails !

    Le dernier paragraphe a beaucoup attiré mon attention. Fidéliser les enfants, pourquoi pas ? C’est une idée tout à fait excellente. D’ailleurs, ce sont souvent les enfants qui demandent à leurs parents d’aller dans un tel ou tel endroit non ? Je partage cet avis !

    Répondre
  2. Anonyme
    11 novembre 2016

    Bonjour,
    En effet, en France, on ne refuse pas explicitement les enfants, mais ça se fait. J’ai eu le cas une fois à Paris avec une poussette. Le restaurant était petit, je comprends. Personnellement, on m’a refusé l’accès à un restaurant pourtant familial à cause de mes enfants jugés trop turbulents. Cela gênait certains clients, plus rentables que moi. Je peux comprendre aussi. Un restaurant est là pour gagner de l’argent, pas en perdre. Mais je l’ai eu mauvaise quand même. Je pense qu’il s’agit surtout d’un problème de tolérance. En espérant que les mentalités vont évoluer.

    Répondre

Ecrire un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Bien organiser son restaurant pour satisfaire ses clients
Bien organiser son restaurant pour satisfaire ses clients

Fermer